Loin d’être une nouveauté, l’open innovation est encore à mon sens, trop peu connue et peu utilisée, et quel dommage car c’est se priver là d’une source extraordinaire d’idées.

L’innovation ne s’invente pas, elle prend vie au travers de collaborations, d’échanges et de partages d’idées en passant par les relations qui existent entre les personnes.

En matière d’open innovation, le logiciel libre (l’open source ? cf article Ayeba et les commentaires à cet article) en est un parfait exemple : comment en unissant les savoirs, les connaissances et les expertises nous parvenons à un résultat, largement partagé où chacun prend part à la construction et où le bénéfice est commun à tous, à la fois aux développeurs et aux utilisateurs, avec une amélioration continue qui ne s’essouffle jamais !

L’open innovation ne concerne pas uniquement le logiciel libre ou encore les sociétés industrielles, elle est aujourd’hui accessible et employée dans dans tous types d’organisation. Pour ce faire elle se pratique de manières différentes, en voici deux exemples :

  • en interne :

    Au sein même d’une organisation, par la constitution de groupes de travail réunissant différents rôles et fonctions de l’entreprise et permettant un échange de connaissances, de savoirs et d’expériences mis en commun pour un bénéfice rapidement atteignable. Chacun est impliqué et apporte sa pierre à l’édifice, l’engagement est mutuel. Ces groupes de travail internes dépassent largement la frontière du service innovation et impliquent absolument tous les employés et plus seulement une élite, la pensée véhiculée est que les idées émanent de toutes les personnes.

  • en externe

    Il est tout à fait possible pour un ou plusieurs membres d’une organisation de faire partie d’un groupe d’open innovation, les idées se crées au delà des frontières de l’entreprise, bien entendu dans le respect des engagements de chacun, des enjeux et des risques. Les contributions dépassent le cadre plus fermé de l’entreprise et les idées générées par ces groupes peuvent parfois elles aussi dépassées les frontières terrestres !

L’open innovation est aussi synonymes d’évolution, elle permet l’accès plus rapide à l’information, aux sources même de l’information (les contributeurs) et d’adapter nos modes de pensée, les interlocuteurs et contributeurs devenant plus nombreux et étant issus de régions, pays, continents et cultures différentes, elle incite à nous ouvrir aux autres et finalement nous ouvrir au monde.

L’open innovation permet donc d’assembler les idées, de partager une vision, de stimuler les personnes et d’identifier de nouveaux axes de progrès. Elle est donc bien synonyme d’évolution.

Dans un autre billet, je reviendrai sur l’aspect «humain» de l’open innovation, le sujet est si vaste qu’il mérite, au moins, un nouvel article.

 

Credit Photo Brian C